• Max Weber: Confucianisme et taoïsme V. Sous l'empereur: un corps de lettrés

    Il y a 7 mois - Par Paul Jorion

    En Chine, l'écrit a toujours primé sur le dit : le texte écrit faisait référence bien davantage que la parole. La plaidoirie était absente, il n'y eut pas l'équivalent d'une Scolastique médiévale s'efforçant de clarifier les concepts tout en respectant les principes de textes sacrés. Le pouvoir de l'empereur s'est exercé de haut en bas par le moyen d'une administration constituée d'un corps de lettrés recrutés par un système sévère d'examens. Un lettré pouvait par son charisme gagner une autonomie, comme ce fut le cas de Confucius.
    Confucianisme et taoïsme par Max Weber
    Résumé du livre par...
    Lire la suite ...