• Dix ans après la mort de Sadia Sheikh, les mariages forcés restent une réalité, mais la société est plus vigilante

    Il y a 1 mois - Par RTBF

    Il y a dix ans, la mort de Sadia Sheikh, tuée par son frère car elle refusait un mariage forcé, a créé un séisme parmi ses anciens professeurs de secondaire. Sadia avait fréquenté l'Athénée Vauban à Charleroi. Une grande école aux couloirs labyrinthiques et au public plutôt privilégié. "C'est un des éléments qui m'a secoué", explique Valérie Wynant, ancienne professeure de français de Sadia. "On ne s'est jamais dit que ça pouvait arriver ici. Et Sadia ne nous a pas aidé à comprendre. Elle était tout le temps pleine d'énergie. Un vrai rayon de soleil."
    Les choses ont commencé à mal tourner...
    Lire la suite ...

     

  • 10 ans après la mort de Sadia Sheikh, les mariages forcés continuent mais la société est plus vigilante

    10 ans après la mort de Sadia Sheikh, les mariages forcés continuent mais la société est plus vigilante

    Il y a 1 mois - Par RTBF

    Il y a 10 ans, sa mort a créé un séisme parmi ses anciens professeurs de secondaire. Sadia avait fréquenté l'Athénée Vauban à Charleroi. Une grande école aux couloirs labyrinthiques et au public plutôt privilégié. "C'est un des éléments qui m'a secoué", explique Valérie Wynant, ancienne professeure de français de Sadia. "On ne s'est jamais dit que ça pouvait arriver ici. Et Sadia ne nous a pas aidé à comprendre. Elle était tout le temps pleine d'énergie. Un vrai rayon de soleil." Les choses ont commencé à mal tourner fin de rétho. Des copines de classes l'ont hébergée pour qu'elle reste à...
    Lire la suite ...