• Affaire Pegasus: « Trop facile » d'accuser le Maroc

    Il y a 15 jours - Par Bladi

    « C'est trop facile » d'accuser le Maroc d'être à l'origine de l'espionnage d'Emmanuel Macron et de plusieurs personnalités politiques françaises grâce au logiciel israélien Pegasus, a soutenu Bernard Squarcini, ancien patron de la DCRI .
    Le Maroc est peut-être accusé à tort dans l'affaire Pegasus, estime Bernard Squarcini, l'ancien patron du Renseignement de l'Intérieur qui était ce mercredi l'invité de l'émission « L'interview politique » sur Europe 1. « Je serais très prudent. Je n'y crois
    -
    Maroc
    /
    France ,
    Espionnage
    Lire la suite ...

     

  • Affaire Pegasus : d'après un cadre de NSO, Macron n'aurait pas été ciblé par le logiciel

    Affaire Pegasus : d'après un cadre de NSO, Macron n'aurait pas été ciblé par le logiciel

    Il y a 15 jours - Par RTBF

    Un haut responsable du géant israélien de cybersécurité NSO a soutenu mercredi que le président français Emmanuel...
    Lire la suite ...